• Apparitions de figures

    Certaines constructions anciennes laissent apparaître des visages sur les murs ou parfois sur les sols.
    En août 1971, à Belmaz de la Moradela (Andalousie -Espagne) dans la maison de Maria Pereira, apparaît l'effigie d'une tête de femme aux yeux en amande, coiffée en bandeaux. Le mur fut recouvert d'un mortier d'environ trois centimètres d'épaisseur, ce qui n'empêcha pas la réapparition progressive d'une tête de vieillard qui disparut ensuite. Des fouilles mirent à jour des ossements à 2 m 60 de profondeur, sous la maison.

    Rien ne se produisit jusqu'en novembre 1971 où le même visage de femme réapparut, avec une expression de douleur et d'horreur, accompagné de dessins de visages miniatures. Tout s'effaça ensuite.


    La maison voisine avait été le siège de phénomènes paranormaux : raps, PK avec déplacements d'objets....


    Les hypothèses actuellement émises sur ces apparitions de portraits sont de deux types : enregistrement magnétique ou distorsion du temps, mais aucune explication n'est satisfaisante.


    La matière inerte serait capable d'enregistrer l'image de certaines personnes ou des événements ayant lieu dans le passé en cet endroit et qu'elle pourrait restituer par un processus exceptionnel dont on ne connaît pas le mécanisme !


    Des " trains d'ondes " issus de la pensée, lors de circonstances particulièrement dramatiques, n'auraient pas pu se propager normalement dans l'espace-temps et se seraient trouvés enfermés dans un " noeud du temps "


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :